Se connecter
S'inscrire
Menu
Se connecter
S'inscrire

Gel printanier : faut-il retourner le colza ?

par Alexandre de Spotifarm, le 3 avr. 2020 18:00:00

Un gel printanier peut avoir des conséquences différentes sur les colzas selon les parcelles. Le vent ou l'excès d'eau hivernal dans la culture peuvent être des facteurs aggravants.  Le plus urgent est de faire un diagnostic des parcelles. Vous avez 10 jours pour voir comment elles évoluent, avant de prendre une décision. Dans tous les cas, adaptez votre conduite à l'intérêt économique avant toute intervention ou un éventuel remplacement.

symptômes du gel au printemps sur colzaCourbure en U du colza en fleur suite à un épisode de gel au printemps
(source Terres innovia) 

Comment évaluer l'état du colza ?

La surveillance des parcelles de colza suite à des accidents climatiques au printemps est une priorité absolue. Particulièrement si les parcelles gélives sont exposées aux vents. Les dégâts de gel sont facilement identifiables sur le colza. Ils se traduisent par :

  • une déformation de la tige (courbure en forme de U inversé voire tige pliée)
  • des nécroses foliaires
  • des nécroses racinaires 

5 critères pour diagnostiquer l'importance des dégâts de gel

Pour évaluer l'impact du gel  ou d'une gelée blanche sur du colza, plusieurs critères sont à prendre en compte.

1) Le peuplement viable

Pour évaluer l'impact sur le potentiel de la culture, il faut suivre de façon régulière les colzas dans les 10 jours suivant l'accident climatique. Il faut déterminer le nombre de pieds viables et leur répartition au sein de la parcelle.

  • 15 à 20 pieds/m2 pour les sols superficiels
  • 10 à 15 pieds/m2 dans les terres à potentiel

2) L'état de la plante 

Le diagnostic de l'étendue des dégâts de gel doit se faire sur toutes les parties de la plante (feuille, tige, ramifications, racine).  La teneur en eau et en azote du colza au moment de l'accident influent sur l'étendue des dégâts subis. Les plantes en croissance sont ainsi plus sensibles.  L'évaluation de l'état sanitaire du colza et de l'évolution des symptômes (assèchement des tissus, dépérissement de certains organes, apparition de cylindrosporiose) à J+10 permettront d'adapter la conduite de la culturale selon le niveau de stress

3) La qualité de l’enracinement 

De l''état du système racinaire du colza au moment du gel dépendra la capacité de compensation de ce dernier. Un excès d'eau au cours de l'hiver ayant conduit à anoxie racinaire accentuera les dégâts causés par un gel printanier.

4) La présence de ravageurs

Un colza sain avant les gelées printanières sera moins affecté qu'un colza présentant initialement des dégâts de ravageurs (larves d’altise, charançon du bourgeon terminal…).

5) Le niveau de salissement de la parcelle

Des colzas abîmés couvrent moins bien le sol, ce qui favorisent le salissement de la parcelle. il est risqué de garder des parcelles impactées par le gel déjà très sales pour la suite de la campagne.

Vous pouvez suivre l'évolution de vos parcelles de colza directement sur Spotifarm

Voir l'état de mes colzas

Faut-il sauver le colza Ryan ?

Le colza a de bonne capacité de compensation. Si elles ne sont pas affectées, les ramifications du colza prendront le relais. Y compris les boutons sur la tige principale.
Il n'est pas nécessaire d'apporter un engrais foliaire pour aider le colza à repartir et limiter les pertes de rendement. La plante n'est pas forcément en mesure d'absorber les éléments minéraux que vous apporteriez. Et la rentabilité économique n'est pas démontrée par Terres Innovia

L'application d'un fongicide est également inutile. Si l'impact du gel peut entraîner le développement de maladies cryptogamiques, l'efficacité des traitements phytosanitaire n'a pas été démontrée. En revanche, il faut maintenir la protection au stade début floraison (G1) visant le sclérotinia et les maladies secondaires (cylindrosporiose, alternaria).

Evidemment, mais ça va mieux en le disant, calculer l'intérêt économique de chaque intervention pour adapter les charges au potentiel de la culture. 

Retourner la parcelle : des précautions à prendre

Avant de décider de remplacer la culture, ayiez bien en tête qu'à ce stade 90% des coûts sont déjà engagés ! Si malheureusement votre colza ne reprend pas et que prenez la difficile décision de retourner la parcelle pour semer une nouvelle culture, il faut faire attention à trois choses :

  • La rémanence des produits utilisés.
  • La disponibilité en semences, qui peut être compliquée en maïs et tournesol
  • Le potentiel de la parcelle

PZ_0420_tableau cultures_remplacement_colzaCultures de remplacement possibles après retournement d’un colza, en fonction du programme de désherbage (source : Terres inovia)

Pour aller plus loin 

Le site de Terres Innovia : 
👉 https://www.terresinovia.fr/colza?p_r_p_categoryId=73619&p_r_p_tag=


Alexandre de Spotifarm 🛰️
 

Pour vous perfectionner à l'application Spotifarm
👉n'hésitez pas à aller voir nos vidéos sur Youtube 

Pour suivre nos actus sur les réseaux sociaux 
👉 FACEBOOK : https://www.facebook.com/spotifarm/
👉 TWITTER : https://twitter.com/Spotifarm1

Accéder à mon compte

Topics:Dégâtscolza

Commentaires