Se connecter
S'inscrire
Menu
Se connecter
S'inscrire

Désherbage mécanique : la bineuse revient à la mode

par Alexandre de Spotifarm, le 11 juin 2020 18:45:00

La diminution de l’utilisation des produits phytosanitaires oblige les agriculteurs à revoir leur stratégie pour lutter contre les adventices. Parmi les matériels utilisés pour le désherbage mécanique (herse étrille, houe rotative ...) la bineuse refait son apparition dans les cours de ferme. En effet, le binage est une des techniques les plus utilisées pour ses intérêts agronomiques, environnementaux et économiques. 

PZ-Bineuse Autoguidage

La bineuse : une alternative aux produits phytosanitaires

L’emploi des produits phytosanitaires est un sujet de plus en plus sensible de nos jours. De nombreuses substances actives ont déjà été retirées du marché, et beaucoup d’autres sont en passe de l’être comme le glyphosate. Presque la moitié des produits phytosanitaires utilisés sont des herbicides. De plus, la nouvelle réforme de la PAC 2021 -2027 prévoit de durcir la réglementation concernant l’utilisation des produits phytosanitaires. Certains produits encore autorisés par la réglementation ont un spectre d’efficacité moins important et sont bien souvent plus onéreux. La rentabilité d’utilisation des produits chimiques se détériore donc et rend légitime l’utilisation d’un désherbage mécanique.

Proportions utilisation pesticides            Source : Ecophyto, 2013

Intérêts agronomiques du désherbage mécanique

Le désherbage mécanique est une méthode de plus en plus utilisée chez les agriculteurs, qu’ils soient en bio ou en conventionnel. Cette alternative aux désherbage chimique n’est pas seulement utile pour contre les adventices mais elle a des caractéristiques agronomiques très intéressantes. Elle permet de limiter l’érosion en cassant la croûte de battance des inter-rangs et ainsi de réduire l’écoulement de l’eau. Le désherbage mécanique permet encore, en fonction de l’outil et des conditions dans lesquels il est utilisé, d’aérer et de niveler les sols ou encore de fertiliser de manière localisée lors du passage de la bineuse selon le modèle. Enfin, ces techniques permettent aussi de favoriser la minéralisation de la matière organique.

 

Un binage vaut deux arrosages !

Le binage est l'un des désherbages mécaniques le plus utilisé, surtout dans les régions de grandes cultures pour la culture du maïs, des betteraves, des haricots, etc. En effet, la bineuse est un outil qui combine plusieurs intérêts agronomiques. En plus de détruire une grande partie des adventices de la parcelle, le binage permet de d’éliminer la croûte de battance sur les premiers centimètres du sol ou plus en fonction de la profondeur de travail et ainsi de créer une « semelle » sous cette première partie.  En effet, le passage d’un outil de travail superficiel du sol permet d’assécher les premiers centimètres du sol. La semelle ainsi créer rompt la remontée par capillarité de l’eau à la surface, ce qui permet de mieux valoriser l’eau de la réserve utile de la parcelle. Retrouvez les clés de réussite d'un bon binage dans notre article Bien réussir son binage en betterave.

la semelle de binage limite l'évapotranspiration

En effet, l’eau du sol remonte naturellement avec les phénomènes de capillarité, de tension superficielle et d’évaporation. En créant une couche ameublie à la surface du sol et une semelle de binage sous cette dernière, on empêche l’eau de remonter jusqu’à la surface et de s’évaporer. Ainsi grâce au binage, la culture présente sur la parcelle bénéficie d’une autonomie plus longue en eau.

Alors faut-il investir dans une bineuse?

Le choix entre l’investissement et la prestation est souvent une question compliquée dans la stratégie d’une exploitation. Il faut donc se poser les bonnes questions. votre choix va dépendre :

  • de la surface annuelle moyenne que vous avez à biner
  • du temps que vous pouvez consacrer à cette tâche
  • de la main-d’œuvre disponible à cette période…

Le coût d’un binage est d’environ 55€/ha lorsque vous faites le choix de la prestation tout compris (l’entrepreneur vient avec son tracteur, sa bineuse et sa main-d’œuvre).  Vous pouvez aussi louer la bineuse à votre voisin s’il en possède une, mais la bineuse étant un outil très fragile et délicat, il est probable que ce dernier préfère vous proposer une prestation.

Binage John Deere

De 17 000 à 30000 € selon le modèle

L’achat de ce type de matériel est souvent réalisé par des exploitations agricoles ayant une surface agricole utile suffisante pour amortir un tel investissement. En effet, le coût d’une telle machine n’est pas négligeable. Il faut compter environ
17 000€ pour une bineuse 12 rangs avec autoguidage par trace (un disque sur le semoir fait une trace sur le semis qui est repris par la bineuse pour suivre la trajectoire du semoir) et 30 000€ pour une bineuse 12 rangs avec autoguidage caméra (des caméras présentent sur l’outil repère l’inter-rang de la culture).

Néanmoins, l’investissement dans une bineuse peut être aujourd’hui sérieusement envisagé pour beaucoup d’exploitations. Ce type de travail a non seulement des avantages agronomiques mais aussi économiques. En effet, une fois l’acquisition de votre bineuse, rien ne vous empêche de faire vous-même de la prestation chez vos voisins afin d’amortir cette dernière. De plus, des subventions d’investissement sont disponibles pour l'achat d'une bineuse neuve dans le cadre du Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE)

Pour en savoir plus sur ces pratiques


Rémi de Spotifarm 🛰️

Topics:Techniques culturales

Commentaires