Se connecter
S'inscrire
Menu
Se connecter
S'inscrire

Apporter la bonne dose d'azote avec le Reliquat Sortie Hiver (RSH)

par Alexandre de Spotifarm, le 2 sept. 2021 20:57:00
Temps de lecture estimé : 4 min.

Obligatoire pour les parcelles en zone vulnérable, les reliquats sortie hiver (RSH) sont indispensable pour ajuster les apports d’engrais azotés aux besoins des sols et des cultures. Mesurer les reliquats azotés en janvier/février (avant le premier apport d’azote) permet de déterminer la quantité d’azote minéral présente dans le sol à l’ouverture du bilan et ainsi d’ajuster au mieux le plan de fumure. Pour obtenir de bons résultats, il faut réaliser une quinzaine de carottages dans une zone homogène de la parcelle en prélevant la terre sur toute la profondeur du sol 

reliquat-azote-sortie-hiver-rsh-prelevement-terre-sol-analyse-echentillon

Pourquoi faire une analyse de reliquat d’azote en sortie d’hiver ?

Un reliquat sortie d’hiver est nécessaire pour vérifier la quantité réelle d’azote restante dans le sol. Cette donnée est prise en compte dans le calcul de la dose d’azote nécessaire aux cultures établi dans le plan de fumure de la parcelle analysée.

Pour le blé, le colza, le maïs ou les autres céréales, la quantité d’azote à apporter est calculée grâce à la méthode du bilan azoté : les apports doivent couvrir la différence entre les besoins de la culture et l’azote fourni par le sol.

L’estimation de la quantité d’azote présente dans le sol est délicate. Elle varie fortement d’une année sur l’autre et d’une parcelle à l’autre. La teneur en azote du sol dépend des excédents restants dans le sol suite à la culture précédente et de la minéralisation. D’où l’intérêt de prélever un échantillon de sol pour mesurer le RSH.

La mesure du reliquat sortie d’hiver est-elle obligatoire ?

Oui, dans le cadre de la Directive Nitrates, faire un reliquat sortie d’hiver est obligatoire pour tout exploitant de plus de 3 ha en zones vulnérables (hors système tout herbager). Le RSH doit être réalisée tous les ans, sur une parcelle pour une des trois cultures principales de l’assolement.

Si la surface en Céréales, Oléagineux et Protéagineux (SCOP) est supérieure ou égale à 50 ha, un RSH supplémentaire est demandé, soit 2 par parcelle par an.

Pour les parcelles situées en Zone d’Actions Renforcées (ZAR), les mesures sont variables selon les départements.

Mais l’obligation de reliquat sur colza peut être remplacée par une pesée du colza à la sortie de l’hiver.

Quand faire un RSH ?

Les RSH sont réalisées dès la sortie de l’hiver, après la période de lessivage qui entraîne des pertes d azote. Idéalement en janvier ou février et avant le 1er apport d’azote, sinon la mesure sera faussée.

A cette époque de l’année, la teneur du sol en nitrate est assez stable car le drainage de l'eau dans le sol se termine et la minéralisation du printemps n’a pas encore repris.

Les échantillons doivent être prélevés en sortie d’hiver avant la reprise de minéralisation de l’humus afin d’estimer les stocks d' azote minéral disponible en début de cycle.

Design sans titre-Aug-25-2021-03-57-04-37-PM

Comment prélever les échantillons de terre pour vos reliquats azotés ?

Les échantillons de terre doivent être prélevés dans une zone homogène de la parcelle à l’aide d’une tarière. Il est préférable de réaliser les RSH dans un endroit représentatif de la parcelle, en évitant les bordures ou les anciens tas de fumier. 

Vérifier l'homogénéité de mes parcelles

N’oubliez pas de noter les coordonnées GPS du prélèvement. Cela permet d’y revenir si besoin de contrôler le prélèvement ou tout simplement pour suivre l’évolution des reliquats sur plusieurs années.

Il faut prélever au minimum une quinzainePZ-2122-Analyses de sol d’échantillons de terre dans un cercle de 20 m. Ce pour chaque horizon (0-30 cm ; 30-60 cm et 60-90 cm) selon la profondeur du sol dans la parcelle (maximum 60 cm pour les cultures de printemps sauf la betterave).

Pour connaître la quantité totale d’azote réelle disponible et savoir dans quel profil l’azote se situe il est important de ne pas se limiter au premier horizon et de prélever sur toute la profondeur de votre sol (si possible jusqu’à 60-90 cm en culture d’hiver et betterave).

Pour chaque horizon, mélanger bien ensuite les échantillons à l’aide d’un couteau.

Ces échantillons sont à envoyer à un laboratoire le plus rapidement possible. Idéalement, les sachets sont placés au réfrigérateur (4 °C) voire congelés (-18°) pour bloquer la minéralisation. Il est important de bien renseigner la feuille de prélèvement

La prise d'échantillons RSH est importante c'est elle qui détermine la qualité des résultats et donc la qualité les conseils agronomiques.

 

Reliquat sortie d’hiver et plan de fumure

Les résultats d’analyse du laboratoire vont présenter la quantité d’azote nitrique ou nitrates (N-NO3) et ammoniacal (N-NH4) dans les différents horizons prélevés. C’est la quantité d’azote nitrique mesurée sur l’ensemble des horizons racinaires qui est à intégrer dans la méthode du bilan.

La valeur du reliquat d'azote en sortie d’hiver en kg/ha est à prendre en compte dans votre plan prévisionnel de fumure (PPF). Le RSH constitue en effet un des éléments de la somme des fournitures du sol dont on tient compte quand on raisonne les besoins en fertilisation azotée.

Le PPF doit être établi sur toutes les surfaces de l’exploitation, y compris les parcelles non amendées.

Il est établi au semis ou sortie d’hiver pour les cultures d’automne. Et doit être terminé au plus tard avant le 1er apport réalisé en sortie d’hiver. Il est exigible au 15 avril de l’année.

La méthode de calcul des doses d’azote est définie par l’arrêté du GREN (Groupe Régional d’Experts Nitrates) qui fournit également des valeurs de reliquats pluriannuels et annuels si vous n’avez pas de mesures.

Pour en savoir plus :

Tag:Divers

Commentaires