Se connecter
S'inscrire
Menu
Se connecter
S'inscrire

Comment stocker ses céréales à la ferme ?

par Alexandre de Spotifarm, le 9 sept. 2020 07:30:00
Temps de lecture estimé : 5 min.

Le stockage à la ferme est un bon moyen de maîtriser la qualité et la commercialisation de sa récolte. Si la commercialisation est un élément clé du revenu, il faut également bien maîtriser les conditions de stockage du grain pour préserver quantité et qualité des céréales.

wheat-1508654_1920

Faut-il oui ou non stocker son blé ?

Le stockage des céréales à la ferme permet de mieux valoriser financièrement sa production. Stocker son blé sur l'exploitation permet de :

  • Vendre lorsque le prix est plus intéressant. En effet, les stocks sont plus élevés à la récolte, et donc les prix généralement plus bas. Les agriculteurs stockeurs peuvent vendre leur production quand ils le souhaitent
  • Maîtriser la qualité du grain. Cela permet de gagner quelques euros/tonne en fonction du contrat proposé par l'OS (Organisme Stockeur)
  • Gérer sa trésorerie en étalant ses livraisons selon ses besoins et les cours
  • Faire jouer la concurrence et négocier au mieux le prix de votre récolte
  • Optimiser le chantier de récolte, en réduisant les temps de trajets et d'attente potentiels au silo de la coopérative ou du négoce
  • Valoriser des bâtiments existants suite à l'arrêt d'un atelier d'élevage ou la reprise d'un corps de ferme.

Mais attention, le stockage à la ferme est à raisonner dans son ensemble. Il faut également tenir compte :

  • du coût d’un bâtiment de stockage
  • du coût du stockage en lui-même (ventilation, traitements, surveillance)
  • et du travail de manutention supplémentaire à réaliser pendant la période de stockage et surtout lors du déstockage.

De plus, de nombreux organismes stockeurs proposent désormais de stocker votre grain et de le vendre quand vous le voulez.  Evidemment, des frais de stockage vous seront facturés. C'est ce qu'on appelle communément la mise en dépôt.

Attention également, le stockage de ses céréales à la ferme n’est absolument pas l’assurance de vendre son blé plus cher. Depuis quelques années, la volatilité des prix atteint des amplitudes de 50€/t par campagne en blé. Maîtriser les cours et marchés, les rudiments du marchés à terme (matif ble), l'achat de put, de call, d'options, etc. demande un investissement en temps important ainsi que d'être accompagnés par du conseil ou des outils numériques.

Découvrez le témoignage de Guillaume, stockeur de blé

Comment dois-je stocker mon blé ?

Pour bien stocker son blé il est important de récolter le blé propre et sec. La graine étant un organisme vivant, elle  vit toujours même une fois récoltée. Elle respire et consomme ses propres réserves.

Plus le grain est humide et plus le tas est chaud, plus on perd en qualité et quantité.  Ces conditions de stockage favorisent en effet le phénomène de respiration des graines. Plus la respiration est intense, plus la graine consomme l'énergie qu'elle contient. Cela entraîne une production de chaleur et une perte de poids du grain.

Il est donc impératif de récolter son blé tendre à un pourcentage d’humidité de l’ordre de 15% de manière à conserver un tonnage important sans impacter la qualité du stockage. En outre, une humidité du tas de blé trop importante provoque la formation de moisissures et la production de mycotoxines.

La propreté du tas est aussi une des composantes essentielles au maintien de la qualité de la production. Les tiges et pailles présentes dans un tas de céréales peuvent entraîner une ré-humidification des graines et former un point chaud dans le tas. Ainsi, un bon réglage de la moissonneuse-batteuse impactera fortement le stockage des céréales.

Le pourcentage de grains cassés est aussi un critère à maîtriser car lors du stockage, ce type de grain est beaucoup plus attractif pour les insectes… Le réglage de la moissonneuse est donc encore une fois primordial. Lorsque le pourcentage de grains cassés est trop important, abaissez la vitesse de rotation de votre batteur et/ou le serrage du contre-batteur de votre moissonneuse.

cereale

La ventilation est-elle une intervention indispensable dans le stockage de céréales ?

La ventilation dès le stockage est indispensable car le grain est récolté chaud à cause des conditions météorologiques à la récolte (récolte de blé en été). La ventilation est aussi nécessaire lorsque le taux d’humidité du grain récolté est assez élevé. Elle permet de maintenir et de diminuer ce taux.

Mais cela ne fonctionne qu’avec un taux d’humidité raisonnable : si votre blé est récolté trop humide, vous devrez le faire sécher avant de la stocker, sinon vous risquez de voir votre tas moisir et de perdre une grande partie de votre récolte.

Quels sont les différents systèmes de ventilation pour le stockage des céréales ?

Il existe deux systèmes de ventilation pour le stockage des céréales sur une exploitation agricole : les systèmes de ventilation horizontaux et  les systèmes de ventilation verticaux (les gaines et les cheminées).

Les gaines d'aération permettent de pousser de l’air dans le tas de céréales, elles forment des tunnels sous le tas permettant d’envoyer l’air. C’est une technique contraignante car lors de la formation du tas, il faut penser à ajouter constamment des gaines supplémentaires. C'est aussi une contrainte lors du déstockage où il faut faire attention de ne pas les abîmer avec le godet (elles sont au sol).

Il est possible de créer des gaines ou caniveaux enterrés. Ce système de ventilation est plus onéreux mais beaucoup plus pratique d’utilisation.

Les cheminées permettent d’aspirer l’air chaud grâce à des tubes verticaux placés dans le tas de blé. Ces cheminées gênent moins la formation et la reprise du tas de blé ou autres céréales.

Système de ventilation du grain  par cheminées

Respecter les paliers de ventilation

Pour une ventilation efficace et pour garder un tas au maximum de sa qualité, Arvalis conseille de respecter des paliers de refroidissement du tas de blé.

Quels sont les paliers de ventilation à respecter pour son stockage de céréales ?

Les paliers de ventilation à respecter sont :

  • 1er palier à 20°C : réalisé l’été, il faut profiter des températures basses de la nuit.
  • 2ème palier à 12°C : réalisé l’automne, il permet une conservation de 6 mois,
  • 3ème palier à 5°C : réalisé en hiver, il permet une conservation jusqu’au printemps suivant et une baisse nette de l’activité et du développement des insectes et des moisissures.

L’objectif de température du tas est de 5-7°C, sachant qu'à la récolte, le grain a une température comprise entre 25 et 35°C. De plus, pour que le refroidissement soit efficace, il faut que la température extérieure soit 7 à 10°C inférieure à la température du tas.

Pour la gestion de la ventilation, il est possible de déclencher la ventilation avec des automates équipés de thermostats et de minuteries lorsque les conditions optimales sont réunies. Ces dispositifs de pilotage du stockage permettent de faire une économie de 30 à 40% d’énergie et facilitent la gestion du stockage par l’agriculteur.

Les insecticides de stockage sont-ils nécessaires ?

Une protection insecticide peut être appliquée lors de la préparation des bâtiments ou des silos, lors du stockage ou en curatif après la récolte. Les insecticides de stockage ne sont toutefois pas obligatoires mais leur utilisation doit être déclarée à votre client ou votre OS. Attention également de ne pas dépasser les limites maximales de résidus (LMR), ce qui pourrait faire perdre de la valeur à votre production. 
Enfin, de plus en plus de contrats stipulent l'interdiction de l'usage d'insecticides durant le stockage des céréales. Il est donc important de bien vérifier les engagements pris en fonction des débouchés visés.

Pour en savoir plus…

Rémi de Spotifarm 🛰️

Tag:Ble

Commentaires