Se connecter
S'inscrire
Menu
Se connecter
S'inscrire

Faire un faux-semis pour lutter contre les adventices

par Alexandre de Spotifarm, le 26 août 2021 21:07:00
Temps de lecture estimé : 6 min.

La réduction de l’emploi de produits chimiques et l’apparition de résistances obligent les agriculteurs à combiner différents leviers agronomiques pour contrôler le stock semencier d’adventices dans leurs champs. Le faux semis est une technique culturale qui vient en complément du binage, du désherbage chimique ou désherbage thermique. Il consiste à travailler la terre sur ses premiers centimètres afin de stimuler la germination et générer de fortes levées. Cette technique dont l’objectif et de lever la dormance des graines d’adventices pour les détruire avant l’implantation de la culture suivante s’adapte parfaitement à l’agriculture biologique comme à l’agriculture conventionnelle. Mais le choix de l’outil et la date d’intervention sont déterminants pour la réussite de l’intervention.

PZ-2021-dechaumage 2

Qu’est-ce qu’un faux semis ?

Un faux-semis est un travail superficiel du sol (moins de 5 cm de profondeur) qui se pratique avant semis. Cette pratique culturale est destinée à réduire le stock de graine de mauvaises herbes du sol en provoquant la levée des plantes adventices avant destruction et implantation de la culture à venir.

Un seul pied de ray-grass génère à lui seul
entre 500 et 5000 graines chaque année

Quel outil choisir pour réaliser un faux semis ?

Pour réussir un faux semis il faut utiliser un outil de destruction mécanique des adventices par un travail du sol superficiel et rappuyé. L’outil doit être capable d’intervenir dans un sol suffisamment frais avec une bonne qualité d’émiettage.
En interculture, il est possible de détruire mécaniquement les adventices avec différents outils :

La herse de déchaumage

Les dents de la herse vont venir gratter la surface du sol. C’est donc un excellent outil pour réaliser un faux semis en réalisant des passages répétés deux à trois fois sur une même parcelle.

Il est conseillé de déchaumer dans les heures les plus chaudes de la journée afin de bénéficier des pailles bien sèches et bien mûres.

Les bêches roulantes

Les bêches roulantes arrachent et projettent la terre détruisant ainsi les adventices levées. Plus la vitesse d’avancement est élevée, plus le travail sera intense et efficace.

Le passage de la herse de déchaumage est particulièrement adapté dans les sols argilo-calcaires.

Déchaumeur à disque indépendants

Le déchaumeur à disques indépendants est souvent plébiscité par les agriculteurs car ils permettent de travailler le sol superficiellement tout en maîtrisant bien la profondeur de travail.

On peut les coupler à des rouleaux de différentes formes plus ou moins lourds afin de bien rappuyer le travail qui a été réalisé précédemment.

Déchaumeur à trains de disques

Les outils à train disques ou pulvériseurs à disques associent des disques de diamètres importants montés les uns au bout des autres pour former une batterie. Ce type d’outil est moins adapté que les précédents pour la réalisation d’un faux semis car il est difficile de contrôler la profondeur de travail. Pour mieux émietter le sol, il est conseiller d’y ajouter un rouleau.

Cultivateurs à dents et disques de nivellement

Les machines de type Smarag, qui combine deux à trois ragées de dents puis des disques de nivellement et un rouleau sont conçues pour un pseudo labour. Mais le chisel peut effectuer un travail plus superficiel du sol sans toutefois permettre de travailler à moins de 8 cm de profondeur.

cultivateur-dents-dechaumeur-dechaumage-chisel-faux-semis

Vibrodéchaumeurs

Grâce à leurs dents souvent vibrantes, les vibrodéchaumeurs peuvent travailler le sol sur une plage de moins de 5 cm, profondeur idéale pour la réussite du faux semis. Ils sont également associés à des rouleaux pour un bon contrôle de la profondeur.

Quand réaliser un faux semis pour qu’il soit efficace ?

La période idéale pour réaliser un faux semis se situe d’août à fin octobre selon le type d’adventices contre laquelle on souhaite lutter et selon les conditions climatiques.

Pour optimiser la performance du faux semis, il est également indispensable d’attendre que les adventices visées aient la capacité de lever (stade « fil blanc »). Une intervention réalisée lorsque les graines sont dormantes, donc non capables de germer, aura une performante aléatoire et dépendante des conditions climatiques.

Faux-semis : favoriser la germination

La période de levée des adventices varie d’une variété à l’autre. Certaines mauvaises herbes comme le brome stérile, n’ont pas de dormance et lève immédiatement après moisson. D’autres comme le ray-grass ou le vulpin sont plus tardives et lèveront à la fin de l’automne.

Plus une adventice lève tôt, plus elle sera facile à détruire.

Tableau 1 : Période de levée préférentielle de quelques adventices après une récolte d’été (ARVALIS – Institut du végétal)

levee-adventice-automne-brome-sterile-raygrass-geranieum-vulpin-gaillet-agrostis-matricaire-veronique-pensee-adventice-mauvaise-herbe-faux-semis


Adapter son faux semis aux conditions météo

Le faux semis-consiste à stimuler les systèmes racinaires des adventices. Les conditions d’humidité du sol sont donc essentielles pour la réussite du faux-semis. Un faux-semis sur sol sec sera inefficace. Afin d’assurer la réussite de cette destruction mécanique, il est important d’intervenir avant 2 à 3 jours sans pluie.

Les conditions météo lors de l’intervention et des jours suivants sont elles aussi déterminantes pour assurer un bon dessèchement des plantes, et donc limiter le risque de repiquage.

En conditions humides, l’utilisation du glyphosate est préférable, surtout lorsque la destruction du faux-semis se fait juste avant le semis de la culture.

Adapter son faux semis au type de sol

En sols lourds, le faux semis peut être réalisé tôt en saison, dès que le sol est ressuyé. En été, il sera réalisé le plus tôt possible après la récolte précédente, tant qu’il y a encore de la fraîcheur dans le sol.

En sol limoneux, et a fortiori dans les sols sensibles à la battance, le faux semis doit se faire sans affiner les mottes, par exemple par un simple hersage, et ceci afin d’éviter d’accentuer les risques de battance ultérieure.

Quel niveau de salissement dans les parcelles ?

Les faux-semis sont incontournables sur les parcelles très infestées. Plus le stock semencier est important, plus il convient  de le maîtriser. La gestion du stock semencier dans l’horizon superficiel, qui peut aller de 1 000 à 10 000 graines par mètre carré, est un levier essentiel pour limiter une forte germination d’adventices nuisibles aux cultures.

Peut-on faire un faux semis après du colza ?

Recommandée derrière une céréale pour diminuer le stock semencier, le faux-semis ne doit pas être réalisé après un colza en raison de la Directive Nitrates, qui impose d’attendre un mois après la date de récolte.

Le faux-semis est-il efficace pour détruire les adventices ?

Il faut garder à l'esprit que le faux semis seul ne sera pas efficace. Au contraire cette technique gagne en performance lorsqu'elle est couplée à d'autres leviers comme l'alternance de cultures d'automne et de printemps le décalage de la date de semis ou encore l'allongement des rotations.

De plus, le faux semis est efficace contre les graminées automnales et autres plantes annuelles, mais moins contre les plantes vivaces.

Faut-il faire plusieurs faux-semis ?

Sur les parcelles les plus infestées en graminées automnales ou pour lutter contre les vivaces, il est recommandé de réaliser plusieurs faux semis durant toute l’interculture.

Le nombre de faux-semis dépend de la rotation et des conditions climatiques.

En cas de multiples faux-semis, il est recommandé de laisser une quinzaine de jour d’intervalle entre deux interventions et de travailler toujours à la même profondeur superficielle pour faire germer les mauvaises herbes sans remonter les graines d’adventices enfouies plus profondément. L’emploi du glyphosate pour détruire les repousses d’adventices peut également être envisagé avant un nouveau faux-semis.

Il est possible de vérifier l'efficacité de votre déchaumage grâce à des images satellites. Certaines applications comme Spotifarm permettent par exemple de détecter la présence de végétation avant semis 

Screenshot levée

Essayer Spotifarm gratuitement

Quels autres leviers pour se débarrasser des mauvaises herbes ?

Il existe d’autres leviers agronomiques permettant de lutter efficacement contre les adventices comme le labour intermittent, le décalage de la date de semis, l’alternance de cultures de printemps et d’automne ou l’allongement des rotations. Ces techniques permettent d’augmenter l’efficacité du faux-semis.

 

Pour en savoir plus :

Alexandre de Spotifarm 🛰️

Tag:Techniques culturales

Commentaires