Se connecter
S'inscrire
Menu
Se connecter
S'inscrire

Automoteur ou pulvérisateur trainé : comment choisir ?

par Remi de Spotifarm, le 31 juil. 2020 18:15:00
Temps de lecture estimé : 4 min.

Le choix du type de pulvérisateur est un choix difficile auquel tous les exploitants agricoles sont confrontés. Une chose est sûre, chaque exploitation est différente. Vos besoins et vos objectifs doivent orienter vos choix.

tractor-4217686_1920 Pulvérisateur traîné Berthoud

Se poser les bonnes questions avant d'investir dans un pulvé

1 - Quelle surface ai-je à pulvériser ?

Votre SAU ou la surface totale que vous avez à traiter (si vous faites de la prestation de travaux agricoles) va orienter votre choix de pulvérisateur : plus votre surface est grande, plus le choix de l’automoteur est réaliste. Cependant, le choix d'un pulvérisateur trainé peut s'avérer parfois plus judicieux, y compris pour des surfaces de traitement conséquentes. A ce jour, les pulvérisateurs trainés offrent les mêmes équipements, options et efficacité que les automoteurs.

2 - Ai-je assez de tracteurs ?

Pour un pulvé trainé, il est évidement nécessaire d’avoir un tracteur pour le tirer. La question est donc de savoir si vous disposez d'assez de tracteurs disponibles simultanément pour réaliser les autres chantiers. Le planning de traitement pouvant offrir des fenêtres d'interventions limitées selon votre secteur géographique ou les conditions météo, cela pourrait vous contraindre à décaler certaines interventions pour donner la priorité aux épandages de produits phytosanitaires. Tout est donc question d'organisation sur la ferme.

3 - Quel est mon budget pour le pulvé ? Ai-je d’autres investissements prévus ?

Il faut compter un minimum de 120 000€ pour un automoteur neuf tandis quun pulvé trainé débute aux environs de 33 000€ à largeur de rampe et capacité de cuve équivalentes (en neuf). Le prix de l'automoteur est naturellement plus élevé qu’un pulvérisateur trainé ce qui nécessite d'avoir la capacité financière suffisante pour assumer un tel investissement.

Néanmoins, il ne faut pas raisonner uniquement sur la différence de prix. Avec un automoteur vous n’avez pas besoin de tracteur pour traiter ! Mais, étant donné la différence de prix, l’économie réalisée en achetant un pulvé trainé peut servir pour d’autres investissements. Tout dépend de votre parc matériel et de votre stratégie de renouvellement.

4 - Quelle largeur de pulvé je souhaite ? Quelle capacité de cuve ? Quelle puissance de traction est nécessaire ?

La largeur de travail et le volume de cuve sont les deux critères d'achat les plus importants sur un pulvérisateur agricole. De ces deux paramètres dépendront la puissance nécessaire pour tracter votre outil. Ce critère est d’autant plus critique dans le cas de pulvérisateurs porté ou trainé : vous devez anticiper et être assuré que vos tracteurs ont une puissance minimale pour tirer la tonne à traiter.

5 - Quelles cultures ai-je dans ma rotation ?

Votre assolement est aussi un critère très important à prendre en compte dans le choix de votre machine . Vous ne traiterez pas aussi souvent un maïs que des pommes de terre. Le choix de l’outil doit donc être orienté en fonction de la capacité de la machine et du confort de travail qu’elle offre.

Automoteur ou pulvérisateur trainé : témoignages d'agriculteurs

Pulvé trainé vs automoteur : ce n'est pas que la taille qui compte

Le choix de l’automoteur est souvent réservé aux exploitations ayant une SAU importante car c’est un outil qui demande une certaine capacité d’amortissement. Néanmoins, sur le marché de l’occasion, il est possible de se procurer un automoteur d'occasion pour un prix abordable.

De plus, certaines « grosses » exploitations utilisent toujours des pulvérisateurs trainés. Aujourd’hui, certains modèles trainés proposent autant voire plus d’options qu’un automoteur. Les pulvérisateurs trainés gardent ainsi leur légitimité dans toutes les situations.

Le choix entre ces deux types d’outils est ainsi très difficile, il va dépendre de beaucoup de paramètres qui sont liés intrinsèquement à l’exploitation à laquelle ils sont destinés.

Voici quelques pistes de réflexion quant au choix d'un pulvérisateur :

  • Confort de travail (atteler/dételer, hauteur cabine/cuve, rampe à l'avant …)
  • Expérience utilisateur en cabine (coupure de tronçons, contrôle de buses ...)
  • Vitesse de travail dans le champ
  • Surface à traiter/débit de chantier
  • Cultures présentes dans ma rotation

L’automoteur fait économiser un tracteur : oui mais…

Il est courant de dire que grâce à un automoteur on économise un tracteur. C’est vrai, l’automoteur se suffit pour les traitements, par conséquent, vous avez un tracteur de plus disponible sur votre exploitation.

Pantera_4502_amazone Automoteur Amazon Pantera 4502

Néanmoins, si votre automoteur tombe en panne, vous ne pourrez pas traiter alors qu’avec le pulvé trainé, vous pouvez l’atteler à un autre tracteur et ne pas prendre de retard dans vos traitements.

En outre, le coût d’un automoteur est presque équivalent au coût de l'ensemble pulvé trainé plus tracteur (à niveau d’équipement équivalent). En général, il y a entre 20 000 et 30 000€ de plus à ajouter pour l’ensemble tracteur-pulvé par rapport au prix de l’automoteur :

A ce prix-là, ne vaut-il pas mieux acheter
un tracteur + un pulvérisateur ?

C’est une question difficile à traiter. La réponse dépendra des besoins de l'exploitation. Ces quelques pistes peuvent vous aider à faire votre choix :

  • Combien d’heures ont mes tracteurs actuels ?
  • Quel est mon besoin de traction à l’échelle de la ferme ?

Quel automoteur choisir ?

Conventionnels ou légers type Spra-Coupe, de très nombreuses marques proposent des automoteurs : Artec, Berthoud, Caruelle Séguip, Tecnoma, Evrard, Amazone, Matrot, Horsch, Fendt, John Deere ...
De nombreux comparatifs réalisés par la presse agricole spécialisée peuvent vous aider à faire votre choix. Tout comme les démonstrations aux champs lors de salons agricoles comme Innovagri.
Néanmoins, le choix final pour un tel investissement se faisant souvent sur la qualité du service, pensez à la qualité du concessionnaire de matériel agricole autant qu'à celle de la machine. Nul doute que ce dernier vous permettra également d'essayer la machine en conditions réelles avant d'acheter.

Pour aller plus loin : 

Rémi de Spotifarm 🛰️s

Tag:Materiel agricoleAgriculture de precision

Commentaires