Se connecter
S'inscrire
Menu
Se connecter
S'inscrire

Tracteur électrique : rêve ou réalité ?

par Alexandre de Spotifarm, le 27 août 2020 09:37:25
Temps de lecture estimé : 5 min.

Après la voiture électrique, pourquoi ne pas penser aux tracteurs électriques ? Certains constructeurs l’ont fait et ce rêve devient réalité chez les maraîchers et les viticulteurs. Pour ce qui est des grandes cultures, il faudra encore attendre quelques années, mais de plus en plus de projets voient le jour !

tractors-3571452_1920

Plus que des prototypes ?

Oui, ça existe déjà !! Plusieurs marques ont présenté des prototypes de tracteurs électriques qui commencent à travailler dans les champs en conditions réelles depuis quelques années. Il ne s’agit donc plus d’un « concept ». Ces prototypes sont fonctionnels et certains modèles sont déjà distribués par des concessionnaires de matériel agricole.

Aujourd’hui, deux grandes marques se sont distinguées en grandes cultures avec des prototypes assez ressemblant aux tracteurs conventionnels thermiques mais non commercialisés : Fendt et John Deere.

Cependant, une autre marque 100% française a fait son apparition sur le marché du tracteur électrique : SABI AGRI…

Le Fendt e100 Vario

Avec son tracteur e100 Vario, Fendt annonce un tracteur d’une puissance raisonnable de 50 kwh soit environ 75ch. Ce tracteur présente pour l’instant une autonomie de 7 à 8 heures à 80% de ses capacités. Mais, pour une utilisation plus intense, à 100% de ses capacités, le Fendt e100 Vario n’aura que 4-5 heures d’autonomie. Cette autonomie va bien sûr dépendre de l’utilisation que l’on fait de la machine.
De plus, Fendt propose plusieurs types de recharge notamment la prise CCS qui permet de recharger la batterie à 80% en 40 minutes. En outre, l’énergie peut être récupérée (par exemple lors de freinage) par un moteur électrique.

Fendt_e100_Vario Voici le Fendt e100 Vario à l'andainage

Les John Deere Sesam et GridCON

John Deere fait le choix de la puissance avec son tracteur Sesam de 180 ch. construit sur la base d’un 6R. Mais l’autonomie de cette machine est nettement inférieure au Fendt e100 : John Deere annonce une autonomie de 45 min à 100% des capacités de la machine (type travail du sol sans phase de recharge et de faible consommation).
En revanche, sur une utilisation de type transport, par exemple, cette autonomie peut être 3 à 4 fois supérieure grâce notamment aux phases de freinage qui permettent de récupérer l’énergie cinétique. Le John Deere Sesam est équipé de deux moteurs de 130 kw chacun (soit 180 ch.). Un moteur étant attribué à la traction tandis que le second est destiné aux auxiliaires.
En 2017, la capacité des batteries du Sesam était d’environ 4 heures pour un nombre de 3100 cycles au total. Soit environ 12 400 heures, la longévité d’un tracteur conventionnel. De plus, l'évolution rapide de la science permet aujourd'hui de gagner en autonomie et en volume des batteries...

Essai du John Deere Sesam en conditions réelles

Chez John Deere, d’autres prototypes électriques sont en cours de développement comme le John Deere GridCON, un tracteur électrique autonome mais filaire ! Eh oui, le tracteur est muni d’un enrouleur à l’avant afin de dérouler ou d’enrouler le câble. Ce qui permet à John Deere d'annoncer un tracteur doté d’une puissance de 400 ch.

Les tracteurs SABI AGRI

Cette marque française basée dans le Puy-de-Dôme a développé et commercialisé des tracteurs entièrement électriques. Leurs tracteurs sont plutôt destinés au maraîchage et à la viticulture mais l’entreprise convoite le marché de la grande culture.

La marque propose aujourd’hui une gamme de produits, la gamme Alpo, contenant 3 modèles : un enjambeur (pour la viticulture principalement), un tracteur 2 roues motrices, l’Alpo Basic, et un 4 roues motrices, l’Alpo 4x4.

Leurs tracteurs présentent une autonomie d’environ 8 heures (selon utilisation) et un temps de recharge de 1h30 pour une puissance de 25 ch. pour l’Alpo Basic et 50 ch. pour l’Alpo 4x4. Leur prix varie entre 30 000 et 50 000€, ce qui reste tout à fait raisonnable au vu du prix des tracteurs conventionnels de puissance égale.

La société SABI AGRI mise sur le coté éco-responsable de leurs tracteurs mais aussi sur la polyvalence, le confort et l’autonomie de ces derniers.

Tracteur électrique : pour quoi faire ?

Les tracteurs électriques sont pour l’instant à l’état de prototype avancé (sauf pour les maraichers et viticulteurs, qui eux ont un tracteur fonctionnel). En effet, nous pourrions voir arriver les premiers tracteurs électriques dans nos plaines dans moins de 10 ans d’après Fabienne Seibold de chez John Deere !!

Néanmoins, le problème de leurs utilisations réside dans l’autonomie de leur batterie : les travaux réalisables avec ces machines sont donc restreints à des travaux légers et proches de la ferme. Le travail du sol semble pour l’instant difficile avec un tracteur 100% électrique

Cependant, de nombreuses applications sont déjà envisageables comme le transport de courte distance ou les travaux dans les bâtiments d’élevage : ils représentent des travaux avec un besoin de puissance modéré et avec des temps de latence réguliers permettant à la batterie de se recharger, par exemple, lors de phases de freinage.

Les utilisations possible de ce type de tracteur électrique

Quels sont les avantages et les limites ?

Les avantages paraissent évidents à commencer par la non-pollution à l’utilisation puisqu'aucun gaz à effets de serre n'est produit par la machine. De plus, l’entretien de la machine est nettement simplifié. Il n'y a presque pas d’entretien si ce n’est le graissage. L’utilisation de consommable est supprimée, plus besoin de GNR, d’AdBlue, de filtres, d’huile moteur… un vrai plus pour l'environnement et le porte-monnaie.

Mais ces critères restent à raisonner avec la fabrication de la machine : est-elle aussi éco-responsable ?

Pour l’instant aucune communication n’a été faite à ce sujet mais on est en droit de se poser la question : le bilan carbone de la machine est-il aussi bon que ce qu’il laisse paraître ?

Tout le « problème » provient principalement de la fabrication de la batterie et de ses composants. Comme on le sait, les voitures électriques ne sont peut-être pas aussi vertes que ce que l’on pourrait penser, qu’en est-il des tracteurs ?

De plus, la provenance de l’électricité utilisée par ces machines est aussi un point sur lequel se pencher. Les constructeurs prônent l'utilisation d'une énergie produite sur la ferme (biogaz, panneaux solaires, ...) mais cela peut-il être généralisé ?

Conclusion

Comme dans l'automobile, les constructeurs de machines agricoles progressent dans l'électrique et se rapprochent du but sur ce marché prometteur. Mais de nombreux progrès restent encore à effectuer et beaucoup de questions restent en suspens. Notamment sur le bilan carbone final et global de la machine ou sur la production d’électricité …

Pour en savoir plus…

 

Alexandre de Spotifarm 🛰️

Tag:Materiel agricole

Commentaires