Se connecter
S'inscrire
Menu
Se connecter
S'inscrire

9 conseils pour choisir son logiciel de cartes de modulation

par Alexandre de Spotifarm, le 19 févr. 2021 07:50:00
Temps de lecture estimé : 9 min.

Longtemps réservée aux férus de technologies ou aux techniciens plus à l’aise avec les outils numériques, l’agriculture de précision se démocratise. Les logiciels et les applications permettant de réaliser des cartes de préconisation sont désormais accessibles. De plus en plus d’agriculteurs sont désormais capables de réaliser une carte de modulation de doses. Encore faut-il choisir le bon outil pour manipuler vos données intra-parcellaires.

Agriculteur-devant-son-ordinateur

Les critères pour bien choisir son logiciel de cartes de modulation quand on est agriculteur

  1. Ergonomie et simplicité d’utilisation
  2. Capacité d’import des données de l’exploitation
  3. Nature et qualité des sources de données d’entrée ?
  4. Cartographie : le choix du nombre du zone de zones
  5. Modulation de dose : manuel ou automatique ?
  6. Quelles sont les stratégies de modulation existantes ?
  7. Exporter sa carte de modulation : préférer le format shp
  8. Images satellites et logiciels de gestion agricole gratuits : où est le piège ?
  9. Un service technique disponible pour l’agriculteur

1/ Un logiciel simple et facile à prendre en main pour les agriculteurs

Il existe de nombreux logiciels et applications dédiés à l’agriculture. Mais tous ne sont pas forcément pensés pour les agriculteurs.

Il est important de tenir compte de l’ergonomie et de la simplicité de la version du logiciel agriculteur que vous allez choisir car on ne réalise pas des cartes de modulation d’engrais tous les jours.

Il faut privilégier un logiciel intuitif. Et idéalement en français. Faites attention également aux logiciels dont le fournisseur est étranger. Les traductions approximatives laissent souvent à désirer et ne facilitent pas la prise en main de l’outil.

Selon vos besoins, orientez-vous vers une application agricole disponible en ligne et sur mobile.

Au niveau de l’application mobile pour l’agriculteur, la plupart sont compatibles avec les smartphones sous Android (Google) et iOS (iPhone)

2/ Evitez la double saisie avec votre logiciel de gestion d’exploitation.

En matière de cartographie, la première chose à faire avant de pouvoir piloter votre fertilisation ou réaliser des cartes de modulation de la densité semis sera de récupérer votre assolement.

Vous pouvez évidemment choisir de dessiner vos parcelles. Cela peut être un peu long et fastidieux, surtout si vous en avez beaucoup.

Les meilleurs logiciels de cartographie intraparcellaire permettent de récupérer vos contours d’ilots depuis le site Telepac.

Certains logiciels d’agriculture de précision comme Spotifarm permettent également d’importer le dessin de vos parcelles depuis un logiciel de gestion technico-économique, comme Geofolia, Agrimap ou Mesp@rcelles.

Un gain de temps considérables, surtout si vous modifiez votre assolement régulièrement (échange de parcelles, fusion d’ilots culturaux, découpes de parcelles …)

3/ Quelles données utiliser pour faire une carte de modulation ?

Avec l’essor des technologies d’agriculture numérique, il existe de nombreuses sources de données que vous pouvez prendre en compte pour moduler vos apports :

  • Carte de sol
  • Carte de rendement
  • Carte de biomasse
  • Images satellite
  • Etc .

Tout dépend du type de carte que vous souhaitez faire. Les données d'entrée nécessaires à la réalisation d'une carte de modulation de semis ne seront pas les mêmes que pour la modulation azotée.

Les cartes de rendement 

Peu d’agriculteurs valorisent aujourd’hui leurs cartes de rendement. En effet, si de nombreuses moissonneuses sont désormais équipées de capteurs de rendement, ceux-ci demandent un calibrage minutieux qui n’est souvent pas réalisé correctement par manque de temps au moment des moissons.

De plus, les cartes de rendement sont difficiles à interpréter. Elles arrivent trop tard pour qui veut par exemple piloter sa fertilisation en cours d’année.

Elles permettent donc plus de valider vos choix techniques  que d'être un support d’aide à la décision pour réaliser vos cartes de modulation intraparcellaire.

Les cartes de sol

Les cartes de sol sont très utiles et intéressantes pour mesurer l’hétérogénéité au sein d’une parcelle. Notamment si vous souhaitez moduler votre fumure de fonds P et K. Toutefois, la réalisation de ces cartes par des prestataires est relativement coûteuse. Et la démarche peut être lourde si vous vous décidez au dernier moment.

NDVI et cartes de biomasse :

Les cartes NDVI et les cartes de biomasse sont un excellent support pour qui veut réaliser des cartes de modulation dans son logiciel.

Les drones fournissent ce type d'information. Les images sont d'une très bonne résolution. Mais la logistique des vols est lourde et compliquée.

En effet, faire voler un drone agricole demande un brevet de pilote de drones, des autorisations de vols à déposer auprès des autorités, et des conditions météorologiques propices à la captation des données.

De moins en moins d’acteurs sur le marché se tournent vers ces solutions car la gestion complète de l'acquisition et du traitement de donnée est trop complexe.

En revanche, la télédétection permet désormais d’avoir accès à des images quasi temps réel de vos parcelles. Ces images satellite sont interprétées pour vous fournir un indice de végétation à partir duquel vous pouvez moduler vos doses d’intrants.

screenshot-1Cartes de végétation basées sur la télédétection (image satellite) sur Spotifarm

Quand faire ses cartes de modulation en agriculture ?

Tout dépend des interventions que vous envisagez et des cultures. En agriculture de précision, beaucoup de choses sont désormais possibles : modulation de la fertilisation azotée, modulation de dose de pulvérisation des herbicides, modulation de la densité de semis ...

Certains services utilisant les images satellites ne vous indiquent pas la date des clichés sur lesquels se base la préconisation. Privilégiez donc plutôt des applications qui fournissent toutes les images aux agriculteurs.

Cela vous permettra de choisir la solution la plus adaptée à votre situation. Ou de garder la liberté de changer d’engrais ou de dose à la dernière minute pour aller épandre selon les conditions météorologiques.

Spotifarm vous permet d’accéder à l’ensemble des images disponibles pour réaliser une carte d'application. Et vous avertit même en cas de présences de nuages pour éviter une mauvaise interprétation.

4/ Carte de modulation : combien de zones choisir pour tenir compte de l’hétérogénéité des parcelles ?

Moduler vos apports revient à apporter la bonne dose au bon endroit. Or, les parcelles peuvent être plus ou moins hétérogènes. Type de sol, accident climatique, choix variétal, itinéraire technique … nombreux sont les facteurs qui influent sur l’homogénéité de croissance de vos cultures.

Le logiciel de cartographie que vous choisirez doit vous permettre de définir le nombre de zones dans votre parcelle sur lesquelles vous souhaitez appliquer une teneur en intrant différente.

Des logiciels n'en proposent que 3 seulement, ce qui est souvent peu pour optimiser pleinement sa fertilisation. D’autres applications en proposent un nombre illimité. Ce qui n’est pas mieux. En effet, si vous n’êtes pas équipés d’un pulvérisateur ou d’un distributeur d’engrais capable de gérer de la modulation automatique, une carte de répartition de dose trop compliquée vous demandera des manipulations incessantes dans la cabine du tracteur.

A l’inverse, si vous voulez faire de la modulation automatique de dose, il n’est pas nécessaire non plus de faire varier les doses de quelques unités seulement d’une zone à l’autre de votre champ.

Les fonctionnalités de dessin des zones à la main sont de moins en moins utilisées. En effet, ces manipulations longues et pénibles n’apportent que peu de gain au niveau de la précision. Faites confiantes à votre outil sur le zonage, il s’en sortira mieux que vous.

PZ-2021-Spotifarm Modulation Screen
Les logiciels de cartes de modulation permettent de répartir un intrant de manière différente selon les zones de la parcelle

Spotifarm vous propose de choisir de 2 à 6 zones pour créer vos cartes de modulation intra parcellaire.

5/ Modulation de dose : comment calculer les quantités à apporter ?

Pour calculer les quantités d’intrants à apporter, votre logiciel doit être capable de répartir les quantités par zone à partir de deux éléments : la teneur du produit et la quantité globale à apporter sur la parcelle. Si votre outil vous le fait en automatique, c’est très simple.

Certains logiciels permettent aussi de jouer manuellement sur les quantités, pour vous adapter à la variabilité intra-parcellaire. Pour cela, il vous suffit d’ajuster la dose de produit zone par zone pour un pilotage plus fin.

Pour cela, assurez-vous que votre logiciel de cartographie vous propose d’enregistrer une dose minimale et une dose maximale de produit. Pour éviter de perdre du temps à élaborer l’échelle de répartition vous-même.

Mais attention à ce que la quantité globale d’intrants reste fixe sur l’ensemble de la parcelle.

Notamment pour vos apports d’azote. Cela vous permet de vérifier que vos interventions de fertilisation respectent bien le fractionnement défini dans votre plan de fumure prévisionnel. Et de rester en conformité avec la réglementation (Directive Nitrates, registre phytosanitaire, etc.).

carte modulation spotifarm


6/ Adapter ses doses : deux stratégies de modulation possibles

L’agriculture, c’est apporter la bonne dose au bon endroit. Oui, mais quelle dose ?

Si vous voulez adapter vos pratiques culturales à l’hétérogénéité de vos parcelles, deux stratégies sont possibles :

  • Optimiser le potentiel de rendement
    Vous apportez plus là où la végétation exprime son potentiel maximum. Et réduisez vos apports (et vos charges) là où la culture se porte plus mal. Pour éviter de dépenser inutilement des intrants qui seront mal valorisés.
  •  Compenser pour homogénéiser
    Dans certains cas, il est souhaitable de favoriser le redémarrage d’une culture dans des zones où les plantes sont moins bien développées. Notamment quand vous raisonnez vos apports azotés. Cela vous permet de diminuer le niveau d’hétérogénéité de la culture.

Quelle que soit la stratégie que vous souhaitez adopter pour définir votre carte de modulation, assurez-vous que le service que vous utilisez vous le permet

Promize-2021-Paramétrage-ModulationL'application spotifarm propose différentes option de modulation

7 /Exporter sa carte de modulation : privilégiez le format shape (.shp)

Une fois votre carte de modulation de dose réalisée, vous allez l’exporter pour la transférer sur la console de votre pulvérisateur ou le terminal de votre épandeur d’engrais.

Il existe différents formats de cartes, plus ou moins compatibles avec votre équipement.

La compatibilité varie d’une marque de machine agricole à l’autre. Elle varie aussi selon le terminal ou encore les options que vous avez activées/achetées sur ce dernier. La version du logiciel embarqué sur votre console est aussi un élément dont il faut tenir compte.

Pour éviter ce casse-tête, choisissez un logiciel qui exportera vos cartes de préconisation au format shape.

C’est le plus courant et le plus usité sur le marché. De plus, il existe des logiciels pour convertir les cartes du format .shp vers le format IsoXML si nécessaire. Le contraire est plus compliqué.

Certaines plateformes comme Spotifarm permettent de gérer les deux formats Shape et IsoXML simplement.

export-import-carte-modulation-shape-shp-isoxml-isobus

CCI-1200-terminal-ISOBUS-AXIS-MasqueLe terminal CCI 1200 permet d'intégrer des cartes de modulation (source Kuhn)

8/ Logiciel agricole gratuit : où est le piège ?

Certains fournisseurs fournissent des logiciels gratuits. Une bonne idée pour se lancer dans l’agriculture de précision.

Pour réaliser une carte de modulation de doses de qualité, un certain nombre d’informations sensibles sont nécessaires : localisation des parcelles, rotation, pratiques culturales, intrants utilisés, doses appliquées, matériels agricoles de la ferme….  

La majorité des outils gratuits se rémunèrent en vendant ces données à des tiers désireux de savoir ce qu’il se passe dans votre cour de ferme.
Comme on dit : 

Si c’est gratuit, c’est vous le produit ».

Si les services permettant de moduler ses apports d’engrais peuvent coûter entre 8 et 15 €/hectares selon la culture et le distributeur, il existe désormais des alternatives très abordables. Avec des abonnements à partir de quelques euros par mois pour toute votre exploitation agricole.

Certains fournisseurs laissent même la possibilité de tester l’outil gratuitement ou des offres sans engagement. Pourquoi se priver ?

Images satellite gratuites : est-ce pour moi ?

Une partie des images satellites utilisables en agriculture sont gratuites. Pourquoi donc payer pour ce type de service ?

Sauf à ce que vous ayez de très bonnes connaissances en informatique, les images satellite qui sont fournies gratuitement sont difficilement exploitables. Ce sont des données brutes. Il vous faudra beaucoup de temps, d’énergie, et de technicité pour les extraire, les agréger et les traiter afin d’en faire une interprétation pertinente pour votre exploitation. Sans compter la capacité de calcul et de stockage dont vous aurez vite besoin.

De plus, certaines sources de données comme les images  Landsat8 par exemple, nécessitent de faire une demande au ministère de l’agriculture américain. Le traitement de votre requête prend plusieurs jours voire quelques semaines. Autant dire que vous aurez déjà épandu votre engrais bien avant.

A qui confiez-vous vos données agricoles ?

Même si elles sont payantes, certaines applications mobiles agricoles sont fournies par des agrofournisseurs. Ces spécialistes des engrais, des semences ou des produits phytosanitaires sont avides de connaître vos pratiques et les intrants qui sont utilisés sur votre exploitation.

Attention donc à qui vous confiez vos données. Et pour éviter tout désagrément, assurez-vous de la neutralité de votre éditeur en vérifiant qu’il n’y ait pas de conflit d’intérêts avec les vôtres dans son modèle économique.

9/ Un logiciel agricole avec un bon support technique

Comme tout outil informatique, vous pourrez avoir besoin d’aide pour valoriser au mieux votre logiciel. Ou de conseil au moment de créer votre carte de modulation de dose.

Votre choix peut se porter sur un prestataire capable de vous accompagner. La clarté des ressources qu’il met à votre disposition (aide en ligne, FAQ, tutoriels, webinaires) est essentielle pour bien démarrer.

Il doit également être disponible pour vous et joignable par mail ou téléphone.

Et éventuellement vous proposez une prise en main à distance si besoin.

Choisissez un interlocuteur compétent, dont c’est le métier. Qui parle votre langue et qui est joignable par téléphone.

carte modulation spotifarm

Pour en savoir plus :

Alexandre de Spotifarm 🛰

Tag:Agriculture de precisionSpotifarm

Commentaires